Les expositions temporaires

Le centre s’est doté d’un comité scientifique où historiens, muséographes et représentants de l’administration collaborent. Ce comité veille à la qualité scientifique du centre, à la prise en compte des avancées de la recherche. Il propose et débat aussi des thèmes pour les expositions thématiques. En effet, depuis sa création une exposition thématique est régulièrement organisée . Nous avons évoqué le travail de Fernand Deligny, puis en 2005 la figure du « Gamin de Paris », en 2007, le phénomène des « Blousons noirs : mythes et réalités, 1959-1962 », en 2009 la question du patrimoine et de la pédagogie à travers « Le château, une prison sans barreaux  », en 2010 les « Bagnes d’enfants et les campagnes médiatiques », et enfin en 2012 la question « Des professionnel(e)s de la justice des enfants ». Vous trouverez ci- dessous le descriptif des dernières expositions thématiques, ainsi que tous les documents y afférents (presse, documentation, descriptif). Ces expositions thématiques sont appelées à se déplacer, il est possible de les louer dans des cadres de formation ou d’associations culturelles et sociales. N’hésitez pas à nous contacter.

  • « Les mauvaises filles » en Gironde

    A partir du 15 février 2019 les "Mauvaises filles" s’installent à Cadillac.

    Du 15 février au 28 avril 2019, en partenariat avec la communauté de communes Convergence Garonne, le château ducal de Cadillac présente l’exposition Mauvaises filles conçue par le Ministère de la Justice (Centre « enfants en justice »). Il aborde ainsi la question du regard posé sur la déviance juvénile féminine.
    Les visites commentées et les évènements autour de l’exposition sont sur le programme édité par le château à retrouver ici

    Lire la suite
  • Les professionnels de la justice des enfants XIX-XXe siècle

    Depuis le XIXe siècle, l’enfant en justice est l’objet d’une attention croissante de nombreux acteurs qui tour à tour surveillent, jugent, soignent, pansent, observent, rapportent, instruisent, éduquent. Dans la ronde de ces métiers qui sont devenus pour beaucoup des professions instituées, certaines sont plus visibles, parce que plus prestigieuses (magistrats,médecins), d’autres encore sont devenues au mitan du XXe siècle des professions charnières dans la prise en charge des mineurs (éducateurs, assistantes sociales), d’autres enfin restent des angles morts en terme de connaissance, soit qu’elles évoluent dans l’ombre de professions de plus haut statut (psychiatres, avocats), soit qu’elles interviennent plus en aval de la chaîne des spécialistes ou de manière plus décalée : délégués à la liberté surveillée, instituteurs spécialisés, moniteurs techniques, etc., mais aussi policiers, gendarmes, voire infirmières, aumôniers, hommes et femmes de maison.

    Lire la suite
  • Bagnes d’enfants et campagnes médiatiques

    De la critique de la Petite Roquette sous la Monarchie de juillet à l’affaire « Cheval pour tous », qui défraie la chronique en 1999, les institutions éducatives destinées à l’enfance « irrégulière » ont suscité de nombreux débats et de polémiques acharnées. Cette exposition veut montrer les modalités et les significations de ces campagnes de protestation, menées aux XIXe et XXe siècles en France.

    Cette exposition est disponible à la location.

    Une présentation de l’exposition dans la Revue d’histoire de l’enfance "irrégulière (RHEI)

  • Blousons noirs : mythes et réalités, 1959-1962.

    Exposition installée à Savigny du 16 mai 2006 au 3 octobre 2006. Couplée au colloque « Les bandes de jeunes des Bousons noirs à nos jours » (8/9/10 juin 2006).
    Publication des actes du colloque à la Découverte.
    Cette exposition s’est déplacée à plusieurs reprises, elle est toujours disponible à la location.