Appel à candidatures : « Sociétés carcérales. Espaces, circulations, connexions »

L’École française de Rome organise un atelier doctoral interdisciplinaire du 19 au 23 octobre 2020 sur le thème « Sociétés carcérales. Espaces, circulations, connexions ».

Les institutions carcérales constituent aujourd’hui, en France, un domaine autonome des sciences sociales. Depuis les années 1960, elles ont été principalement étudiées sous l’angle du contrôle et de la régulation sociale, en mettant l’accent sur la naissance de la prison moderne à la fin du 18e siècle. Dans les deux dernières décennies ont émergé de nouvelles interrogations notamment quant aux formes d’appropriation de l’espace et aux sociabilités qui leur étaient propres, entre reclus et surveillants, hommes, femmes et enfants, qui y vivaient ensemble. Ce faisant, la focale s’est élargie, portant également l’attention sur d’autres types d’enfermements que l’emprisonnement pénal (monastères, hôpitaux, asiles, dépôts de mendicité…), dans le sillage de travaux d’E. Goffman. Aujourd’hui, elles font l’objet d’interrogations renouvelées qui portent aussi bien sur la nature de l’Etat que sur les effets sociaux de l’enfermement. L’atelier doctoral propose d’approfondir toutes ces questions dans une perspective chronologique et géographique large, allant de l’antiquité au 21e siècle et concernant toutes les régions du monde. Comment et qui enferme-t-on ? Pour quelles raisons et sous quelles formes ? Quelles étaient les spécificités de ces différents enfermements ? Est-il possible de les penser ensemble, en les approchant par les pratiques et les techniques qui leur étaient communes ? Trois thèmes seront particulièrement discutés :

1/ Les espaces de l’enfermement ;
2/ Les circulations ;
3/ Les connexions.

Les candidatures sont à déposer le 1er juin, 17h (heure de Rome).

Détail de l’appel et informations pratique