Exposition "Mauvaises filles, incorrigibles et rebelles XIXe-XXIe siècles"au Chateau de Cadillac du 15 février au 28 avril 2019

Après le succès de l’exposition « Détenues » de Bettina Rheims présentée de juin à novembre 2018, le château ducal de Cadillac (XVIIe) continue de se pencher sur son passé carcéral (XIXe à mi-XXe), poursuivant son « année en prison ».

Du 15 février au 28 avril 2019, en partenariat avec la communauté de communes Convergence Garonne, le château présente l’exposition Mauvaises filles conçue par le Ministère de la Justice (Centre « enfants en justice »). Il aborde ainsi la question du regard posé sur la déviance juvénile féminine.

Étouffées et contraintes par le poids de normes écrasantes, ces « incorrigibles et rebelles » des siècles derniers ont finies actrices de changements sociaux. Dévoilant des figures féminines jugées immorales de 1840 aux années 2000, « Mauvaises filles » s’appuie sur une scénographie dynamique, déployée en deux salles du château. A côté de saisissantes photos d’archives, l’exposition invite à un jeu de l’oie qui incarne diverses « personnalités » (vagabonde, fille-mère, fugueuse, crapuleuse…) et lieux de perdition (fête foraine, guinguette), de coercition (internat, prison), de soumission (maison close, foyer) etc.

Une exposition conçue par le Ministère de la Justice/ Centre d’exposition « enfants en justice », diffusée par l’Association pour l’histoire de la protection judiciaire de la jeunesse, et accueillie en partenariat avec la communauté de communes Convergence Garonne

Commissariat d’exposition : Véronique Blanchard (responsable du centre d’exposition, ENPJJ) avec l’équipe du centre (Danièle Brière et Jean-Pierre Jurmand)

Pour retrouver toutes les informations, cliquez ici.
Pour consulter la page de l’exposition, cliquez ici