Journées d’étude « Algérie XIXe-XXIe : nouveaux terrains, nouveaux objets », Université Paris Nanterre 17-18 novembre 2020

Depuis une vingtaine d’années, les travaux de chercheur·e·s sur l’Algérie contemporaine se nourrissent d’approches méthodologiques croisées, au carrefour des sciences humaines et sociales. Ces recherches ne cessent de se renouveler par l’exploitation de matériaux inédits ou peu explorés mais aussi par la redécouverte et la relecture de sources mieux connues. Ce dynamisme de la recherche sur l’Algérie contraste avec la disparition, depuis quelques années, d’un rendez-vous francilien régulier permettant aux chercheur·e·s de présenter et d’échanger sur leurs travaux en cours.

Les journées d’études « Algérie, XIXe-XXIe siècle : nouveaux terrains, nouveaux objets » , organisées les 17 et 18 novembre 2020 à l’Université Paris Nanterre, ont pour objectif de faire se rencontrer et/ou se retrouver les spécialistes de cet espace, afin de constituer la base scientifique d’un séminaire appelé à se tenir dès l’année prochaine au sein de l’Université Paris-Nanterre.

Programme :

Jour 1 : mardi 17 novembre 2020

13h45 : Accueil – Café
14h15 : Mots d’accueil

14h30 : Session 1 : L’État algérien indépendant, les instruments du pouvoir
Discutante : Malika Rahal (CR CNRS, IHTP)

  • Massensen Cherbi (Dr., Chargé d’enseignement à l’école de droit de la Sorbonne) : « Les débats parlementaires de l’assemblée nationale constituante algérienne (1962-1963) »
  • Baptiste Mollard (Doctorant, Université Paris-Saclay) : « Démobiliser, épurer et renforcer les capacités administratives de l’État dans l’après-guerre algérien : le cas des fonctionnaires ayant servi le Gouvernement Général d’Algérie (1962-1966) »

16h : Pause

16h30 : Session 2 : L’Algérie des années 1990
Discutante : Raphaëlle Branche (PU, Université Paris Nanterre)

  • Saphia Arezki (Dr., Chercheuse associée à l’IREMAM) : « Investir l’histoire de la décennie 1990 en Algérie à travers les camps d’internement (1991-1995) »
  • Awel Haouati (Doctorante, EHESS/CMH) : « Récits photographiques et journalistiques de la guerre des années 1990 : l’exemple des reportages dans la presse algérienne sur les “groupes de légitime défense” (GLD), dits “patriotes” (1994-1996) »

Fin 18h

Jour 2 : mercredi 18 novembre 2020

8h30 : Accueil – Café

Session 3 : Coloniser, exploiter les territoires en Algérie
Discutants : Claire Fredj (MCF, Université Paris Nanterre), Didier Guignard (CR CNRS, IREMAM)

9h : Les mines

  • Antonin Plarier (MCF, Université Lyon 3) : « Aïn Mokra (1845-1907) : un laboratoire du travail en situation coloniale »
    - Armel Campagne (Doctorant, IUE) : « L’Algérie avant les hydrocarbures. La mine de charbon de Kenadsa-Béchar et son importance comme réserve de guerre et comme base énergétique des projets de développement coloniaux (1917-1956) »

10h30 : Pause

11h : La ruralité

  • Dominique Taurrisson-Mouret (IR CNRS, GEOLAB) : « De l’impact des modèles coloniaux d’élevage sur les petits ruminants d’Algérie et leurs pasteurs, ou l’hécatombe des mérinos français au Maghreb »
  • Luis Teixeira (Dr., chercheur associé au centre d’histoire du XIXe siècle) : « Préserver le "grenier de Rome" : les Français face aux invasions de sauterelles dans l’Algérie du XIXe siècle. Une histoire environnementale de la gouvernementalité coloniale »

12h30 : Déjeuner

14h15 : Session 4 : Construire les institutions en situation coloniale
Discutante : Sylvie Thénault (DR CNRS, CHS)

  • Margo Stemmelin (Doctorante, Université Paris 8) : « La faculté des lettres d’Alger : étude urbaine et sociale d’une université en situation coloniale (1880-1930) »
  • Antoine Perrier (Dr., Membre de la Casa de Velázquez) : « L’assistance aux pauvres en Algérie, des habous à l’assistance publique : chantier de recherche »
  • Mathias Gardet (PU, Université Paris 8) : « Les dossiers judiciaires de jeunes français musulmans d’Algérie, un corpus inédit pour une histoire de la migration des mineurs »

16h : Pause

16h30 : Session 5 : L’Algérie au prisme de l’enquête orale
Discutant : Marc André (MCF, Université de Rouen)

  • Samia Khichane (Dr., Université Paris 3) : « Expérience d’enquête sur les conflits domestiques en Kabylie : avantages et difficultés d’une ethnographie du proche »
  • Stanislas Frenkiel (MCF, Université d’Artois) : « Football et retour au pays : la politique sportive de l’Amicale des Algériens en Europe (1973-1989) »

18h : Fin

Lieu :

Salle de conférence, Bâtiment Max Weber, Université Paris Nanterre (200 avenue de la république, 92000 Nanterre)

Inscription obligatoire

Informations :

je.algerie@gmail.com

Organisation :

Raphaëlle Branche, Victor Delaporte, Lydia Hadj-Ahmed, Fanny Layani, Hugo Mulonnière, Manon Walin