LAGACHE Daniel (1903-1972)

Né en 1903 à Paris, Daniel Lagache est reçu à l’Ecole normale supérieure de Lettres en 1924, et à l’agrégation de philosophie en 1928. Comme d’autres illustres normaliens, il s’engage dans des études médicales, en se spécialisant en neuro-psychiatrie ; docteur en 1934, il est élu membre de la Société psychanalytique de Paris dès 1937. Renonçant à une carrière hospitalière, il assure un enseignement universitaire et anime un stage de formation pour les personnels de l’administration pénitentiaire avec son assistante, Dominique Riehl à la Faculté de Strasbourg (repliée à Clermond-Ferrand pendant la guerre) ; Dominique Riehl deviendra en 1947 la directrice de l’unique IPES pour filles à Brécourt, après avoir tenté une réforme de l’école de préservation pour filles de Cadillac. En même temps, il anime une consultation médico-psychologique d’enfants et adolescents inadaptés à l’hôpital de Clermont-Ferrand et joue un rôle majeur dans l’élaboration de la définition et la classification de l’enfance inadaptée auprès du « conseil technique de l’enfance déficiente et en danger moral ».
En 1947, nommé professeur de psychologie à la Sorbonne, il inaugure une conception de la discipline selon une double approche (la psychologie générale du comportement et la psychologie des conduites individuelles, la psychologie clinique) contribuant selon lui à part égale à la connaissance et au traitement de la délinquance qu’il conçoit comme un phénomène de désadaptation sociale et non comme la manifestation d’une pathologie mentale. Par cette conception, D. Lagache sort le mineur délinquant de la maladie mentale, de la nosographie et des taxinomies médicales, et permet à l’Éducation surveillée de se dégager de l’hégémonie médico psychiatrique.
A partir de 1955, D. Lagache délaisse un certain nombre de thèmes sur lesquels il avait travaillés dont celui de la délinquance, pour ne se consacrer qu’à des travaux d’ordre psychanalytique. Il fonde en 1953, la Société française de psychanalyse avec F. Dolto, J. Favez Boutonier et Blanche Reverchon-Jouve, que rejoint Lacan. Mais avec celui-ci les désaccords ne cessent de s’amplifier et aboutissent à la fondation de l’Association psychanalytique de France présidée par D. Lagache et de l’Ecole freudienne de Paris dirigée par Lacan. Cette scission marginalise l’humanisme théorique et l’art du compromis institutionnel de D. Lagache à l’aube des années 1960.
La rigueur et la précision de la pensée de D. Lagache se sont manifestées à travers son intense activité éditoriale (fondation de la Bibliothèque de Psychanalyse avec ses 42 volumes). Il est à l’initiative du célèbre Vocabulaire de la psychanalyse (1967) réalisé par Laplanche et Pontalis et demeure l’un des principaux artisans de la psychologie sociale qui privilégie les interactions de l’individu et du groupe.

Texte : Jean-Pierre Jurmand