BARBIZET Georgette (1891-..)

"Protestante d’origine anglaise, elle est fille de Blanche Edouard-Pillet (première femme médecin, féministe, libre-penseuse et candidate radicale). Docteur en droit, elle se mobilise pour la création d’une brigade d’assistantes de police féminine pour les jeunes filles délinquantes. Si la cause est portée par bien d’autres personnes que Mme Barbizet, son multipositionnement militant constitue un élément objectivable des liens qui unissent les réseaux activés autour de cette cause. Outre la Ligue pour l’enfance coupable dont elle est membre du bureau et à qui elle demande de « porter sa cause en province », elle mobilise l’Œuvre libératrice et la Ligue des mères de famille, deux associations dont elle est secrétaire générale, le Comité national des femmes françaises où elle préside la section Enfance, l’Union féminine civique et sociale, l’Œuvre générale de l’enfance, autant d’œuvres dont elle est membre et qui émettent des vœux en faveur de la création d’une brigade féminine. Parallèlement, elle fait usage de ses réseaux internationaux, en sollicitant pour la revue Pour l’enfance coupable le témoignage d’une expérience réussie de brigade féminine en Pologne, par le truchement de Mme Grabinska (magistrate pour enfants polonaise, féministe, rapporteur à la SDN sur la question de l’enfance délinquante et proche des milieux réformateurs français)."

Texte : Nagisa Mitsushima http://www.pacte.cnrs.fr/IMG/html_Mitsushima_Action_publique_et_expertise.html