Accueil > Portail > Thèmes > Monographies d’établissements > Saint-Maurice > Les archives de René Courtois aux Archives nationales

Les archives de René Courtois aux Archives nationales

René COURTOIS (1907-1992), après avoir été instituteur à l’École de Réforme de Saint-Hilaire (1929-1931), une institution pénitentiaire pour mineurs, est nommé à la prison de Fontevraud où il fait la connaissance de Vincent HOURCQ, futur directeur de Saint-Maurice. Au début de septembre 1938, quand René COURTOIS, promu sous-directeur de l’Institution Publique d’Éducation Surveillée (IPES) de Saint-Maurice, arrive à Lamotte-Beuvron (chef-lieu de canton de l’Est du département de Loir et Cher), il connaît déjà Vincent HOURCQ. Dès lors, les deux hommes s’associent au projet de réforme de l’Éducation Surveillée qui vise dans un premier temps à réformer l’établissement de Saint-Maurice. En 1957, René COURTOIS, promu directeur régional des services parisiens de l’Éducation Surveillée (ES), poursuit sa carrière en banlieue parisienne, tout en s’occupant personnellement du Centre d’observation de Bures-sur-Yvette. De 1957 à 1972, devenu directeur régional des services parisiens de l’ES, il poursuit activement son rôle dans la réforme de l’ES ; on peut dire qu’il en fut un de ses « fers de lance ».

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultatio (...)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0