Parution format poche de « Vagabondes, voleuses, vicieuses. Adolescentes sous contrôle, de la Libération à la libération sexuelle », Agora Pocket, 2022.

Dans les années 1950 et 1960, une adolescente a tôt fait de virer « mauvaise fille » : un flirt, une sortie au bal ou au café, voire une simple fugue de quelques heures peuvent suffire à enclencher l’engrenage judiciaire, qui la conduit devant le juge des enfants. Beaucoup seront ensuite placées en internat, hospitalisées, ou emprisonnées. Un mécanisme que Véronique Blanchard dévoile à travers l’analyse de centaines de documents exhumés des archives du tribunal pour enfants de la Seine. Les voix des jeunes filles nous plongent dans les coulisses de la fabrique du genre et des inégalités.

Véronique Blanchard est historienne. Responsable du Centre « Enfants en justice » de l’École nationale de Protection judiciaire de la jeunesse, un musée consacré à l’histoire de la justice des enfants, elle est également la corédactrice en chef de la Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » (RHEI), et coauteure, avec David Niget, de Mauvaises filles (Textuel, 2015). Elle publie ensuite Vagabondes, voleuses, vicieuses en 2019 aux éditions François Bourin (collection « Genre ! »), puis La parole est aux accusés en 2020, chez Textuel.