Le premier plan correspond au moment de l’installation des Bon Pasteur dans l’ancien enclos des Carmélites en 1840 qu’elles vont rénover et agrandir au fils des ans, grâce aux dons. Elles accueillent des « Préservées », c’est-à-dire les plus jeunes, placées ici pour protection, et des « Pénitentes » placées pour y être corrigées. L’établissement comprend également une « cour des détenues » c’est-à-dire l’équivalent d’un quartier de prison, qui prendra le nom de « quartier correctionnel » à partir des années 1850 pendant 30 ans, pour lesquelles l’Administration versait des prix de journées à la congrégation. En 1939, il n’y a plus de quartier correctionnel mais il y a toujours une « classe de Pénitentes », et une classe de « Préservées ». Les locaux de l’institution se sont considérablement agrandis, le terrain central a été aménagé en jardin et potager. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, une nouvelle Supérieure Générale de la congrégation s’emploiera à faire évoluer les communautés.

Texte : Claire Dumas

Source : Soeur Marie-Louise Giraud, Bon Pasteur d’Angers

Crédit : réalisé d’après les plans originaux par Alicia Izard