Belle-Ile-en-Mer

La Colonie pénitentiaire agricole et maritime de Belle- Île-en-Mer est créée par décision ministérielle du 29 mai 1880. Elle comprend deux établissements distants de 3 kilomètres : « La Haute Bologne » et la ferme de « Bruté Souverain ». Les premiers ont été édifiés en 1848 par le génie militaire pour recevoir les condamnés politiques à la suite des événements de mai et juin 1848. Le second, propriété de l’État depuis 1902, comprend les anciens bâtiments d’exploitation agricole et deux pavillons neufs édifiés en 1906 et en 1910. Cette colonie est sévère et réservée aux colons considérés comme difficiles. C’est à Belle-Ile-en-Mer, en 1934, suite à la révolte d’une centaine de colons, que Jacques Prévert dénoncera les conditions de vie faites aux enfants dans son poème "La chasse à l’enfant". Après 1937, la colonie se transforme et maison d’éducation surveillée, et en 1945 en institut public d’éducation surveillée (IPES). Devenu internat de formation professionnelle pour garçons de 14 à 16 ans, la durée du séjour est de 2 ans en moyenne. Les effectifs sont de 80 en 1967. L’établissement ferme définitivement ses portes en 1977.